Catégories
Newsletter

Mots tisserins…

Mots de petite envergure, ils tissent les contenus de nos tentations futiles, de nos désirs de faire genre, de nos envies de faire valoir et de bagatelle.

Rafales de plumes

Salve de fléchettes dans l’immensité de la savane. Tir groupé. Les tisserins jaillissent piailleurs et virevoltants sur l’eau singulièrement lisse. À peine quelques secondes de frénésie et de gorgées d’eau en vol que l’escadrille tapageuses disparait dans les fourrés, fuyant tous les dangers. C’est que ces êtres ne pèsent pas lourd, entre dix et quarante grammes, face à l’appétit des prédateurs prêts à fondre sur leurs nuées exquises.

L’organisation des colonies pullulantes de tisserins est aussi colossale que vulnérable. Massés en armadas de sauvegarde, ces milliards de passereaux ont tout vécu, tout survécu. Depuis des millions d’années.

Colorés, bigarrés, plus ou moins bons chanteurs, ils ont tous en commun la même approche de conquête. Bâtir un nid pour séduire. Le berceau au coeur de la préservation de l’espèce.

Ligne de vie

Le potentiel de séduction du tisserin ne tient qu’à un fil.

tisserin suspendu à son nid

Liens de survie

Dans les fourrés, les bosquets et les arbustes, à la saison des pluies, les petits bâtisseurs tissent et nouent de leur bec habile des tiges vertes, fraiches et souples à l’extrémité des branches graciles jusqu’à former leurs cocons suspendus.

Performances évanescentes, ces installations éphémères s’exposent partout en festival saisonnier. Colonisant la végétation ces expositions temporaires racontent le perpétuel recommencement.

Nids d'amour

L’oiselle règne en experte des collections. Si l’oeuvre ne lui plait pas, l’artiste n’a pas d’autre choix que de se remettre à l’ouvrage. Mais si l’oeuvre séduit, la diva offre ses faveurs au tisserin, hors du nid je vous prie. Une bagatelle pour un cocon qu’elle se réserve strictement jusqu’à l’éclosion des fruits de l’ébat. Ainsi bat la vie…

 

tisserin jaune 2
Roquette bavarde
tisserin jaune 1
Boule de plumes

Le nombre fait la force

Grégaires, les tisserins vivent en bandes, plus ou moins homogènes, de quelques dizaines à quelques centaines d’individus constamment en recherche de subsistance. Pour perdurer, ces tourbillons de plumes et ces pépiements bourdonnants se confinent en essaim, à dessein.

Dans l’immensité du bush, ces escadrons tapageurs et leurs oeuvres émouvantes contrastent avec la férocité du règne des “big five” principalement cantonnés dans des réserves, protégés d’un virus dévastateur : l’Homme.

les big five d'afrique
BIG FIVE. Les grands totems de l'Afrique du Sud sauvage.

Malgré toute l’étendue de sa puissance et de sa persévérance, cette nature farouche est fragile et tient en équilibre. Et cet équilibre dépend de nos vies autant qu’elles en dépendent.

Les mots accessoires, ceux qui tissent les contenus de nos tentations futiles, de nos désirs de faire genre, de nos envies de faire valoir et de bagatelle, sont tels des tisserins, volant et virevoltant en masse.

Dérisoires, ils s’organisent et déploient leur créativité pour séduire et survivre en influençant les codes sociaux parfois, en les épousant souvent. En réseaux.

Mais aussi ténus soient-ils, les petits mots motivateurs ne lâchent rien et, inlassablement, pullulent partout même en terres arides. 

Colorés, bigarrés, ils enchantent plus ou moins bien, tous avec la même ambition de conquête.

Rédactionnellement Vôtre